solde


solde

1. solde [ sɔld ] n. f.
• 1465; sous plur. 1170; it. soldo, proprt « sou » soudoyer
Rémunération versée aux militaires, et par ext. à certains fonctionnaires civils assimilés. Solde du soldat, du matelot. Toucher sa solde. Congé sans solde accordé à un salarié salaire.
(1413) Péj. À LA SOLDE DE QQN : payé, acheté par qqn (pour accomplir de basses besognes) ( soudoyer, stipendier) . « L'opinion accusait les assassins d'avoir été non seulement au service des Bourbons, mais à la solde d'Albion » (Madelin). Avoir qqn à sa solde, le payer pour qu'il vous serve. Les ministres « ont à leur solde des commis dévoués » (Michaux).
solde 2. solde [ sɔld ] n. m.
• 1607 saulde sens 2; altér. par 1. solde de salde, empr. à l'it. saldo, de saldare 2. solder
1Dans un compte, Différence entre le crédit et le débit. 1. balance, bilan. Calculer, établir le solde. Solde positif, créditeur ( excédent) , négatif, débiteur ( déficit) . Solde du budget de l'État. Comptab. Solde du compte de résultat d'une entreprise. bénéfice, perte. Banque Solde créditeur, débiteur ( 2. découvert) d'un compte bancaire, postal.
2Pour solde de (tout) compte, s'emploie à l'occasion du paiement du reliquat (d'un compte établi entre deux personnes). ⇒ apurement, règlement.
3(1871) Solde de marchandises, ou absolt solde : marchandises mises en vente au rabais. « c'est ma mère qui me l'a acheté [un chapeau] et sur ma demande. Seule certitude, c'était un solde soldé » (Duras). Articles vendus en solde. Des chaussures en solde.
Au plur. Marchandises mises en solde (parfois abusivt employé au fém.). liquidation. Soldes d'été, d'hiver. Soldes permanents. Vente de soldes. braderie, solderie. Faire les soldes.

solde nom féminin (italien soldo, du bas latin solidus, pièce d'or) Traitement des militaires et de certains fonctionnaires assimilés. En Afrique, salaire, paie. ● solde (difficultés) nom féminin (italien soldo, du bas latin solidus, pièce d'or) Genre et sens Ne pas confondre ces deux mots de genre et de sens différents. 1. Solde n.m. = différence entre le débit et le crédit d'un compte ; somme restant à payer. Solde débiteur, créditeur ; payer le solde d'une dette. 2. Solde n.m. = vente de marchandises au rabais ; la marchandise elle-même. La saison des soldes ; des soldes intéressants. On emploie le plus souvent soldes au pluriel dans ce sens, mais le singulier est possible : un solde avantageux. 3. Solde n.f. = traitement d'un militaire (de l'italien soldo, sou). Toucher sa solde. Être à la solde de qqn (= le défendre par intérêt et non par conviction). ● solde (expressions) nom féminin (italien soldo, du bas latin solidus, pièce d'or) À la solde de, à son service moyennant une rétribution et pour accomplir de basses besognes ou des tâches secrètes. Service de la solde, service de l'intendance chargé de régler les prestations en deniers allouées aux militaires. Solde à l'air, indemnité complémentaire de la solde attribuée aux militaires exécutant des missions aériennes ou parachutistes. Solde budgétaire, partie du traitement d'un militaire correspondant à l'indice afférent à son grade. ● solde (homonymes) nom féminin (italien soldo, du bas latin solidus, pièce d'or) solde nom masculin solde forme conjuguée du verbe solder soldent forme conjuguée du verbe solder soldes forme conjuguée du verbe soldersolde nom masculin (italien saldo, de saldare, arrêter un compte, avec l'influence de solde) Différence positive (solde débiteur) ou négative (solde créditeur) entre le total du débit et le total du crédit d'un compte. Reliquat d'une somme à payer : Le solde d'une facture. Vente de marchandises à prix réduit pour cause de dépréciation, liquidation, etc., ou à certaines époques de l'année ; ces marchandises elles-mêmes (souvent pluriel). ● solde (difficultés) nom masculin (italien saldo, de saldare, arrêter un compte, avec l'influence de solde) Genre et sens Ne pas confondre ces deux mots de genre et de sens différents. 1. Solde n.m. = différence entre le débit et le crédit d'un compte ; somme restant à payer. Solde débiteur, créditeur ; payer le solde d'une dette. 2. Solde n.m. = vente de marchandises au rabais ; la marchandise elle-même. La saison des soldes ; des soldes intéressants. On emploie le plus souvent soldes au pluriel dans ce sens, mais le singulier est possible : un solde avantageux. 3. Solde n.f. = traitement d'un militaire (de l'italien soldo, sou). Toucher sa solde. Être à la solde de qqn (= le défendre par intérêt et non par conviction). ● solde (expressions) nom masculin (italien saldo, de saldare, arrêter un compte, avec l'influence de solde) Pour solde de tout compte, formule employée pour tout paiement soldant un compte et destinée à prévenir toute contestation ultérieure. (Le reçu pour solde de tout compte est une attestation écrite remise par le salarié à son employeur lors de la rupture du contrat et dans laquelle il reconnaît avoir reçu l'intégralité des sommes dues.) Solde migratoire, pour un territoire donné, différence entre l'immigration et l'émigration. Solde naturel, bilan entre les naissances et les décès dans une région, dans un État. ● solde (homonymes) nom masculin (italien saldo, de saldare, arrêter un compte, avec l'influence de solde) solde nom fémininsolde (synonymes) nom masculin (italien saldo, de saldare, arrêter un compte, avec l'influence de solde) Reliquat d'une somme à payer
Synonymes :

solde
n. f.
d1./d Rémunération versée aux militaires et à certains fonctionnaires civils assimilés. Toucher, dépenser sa solde.
|| (Afr. subsah.) Syn. de salaire (sens 1). Les professeurs sont en grève parce qu'ils n'ont pas encore touché leur solde.
d2./d Loc. fig. Péjor. être à la solde de: être payé et dirigé par. Des provocateurs à la solde de l'étranger.
————————
solde
n. m.
d1./d COMPTA Différence entre le débit et le crédit d'un compte. Solde débiteur, créditeur.
|| COMM Somme restant à payer pour s'acquitter d'un compte; paiement de cette somme. Pour solde de tout compte.
|| FISC Solde de l'impôt.
d2./d COMM Solde de marchandises: marchandises invendues ou défraîchies que l'on écoule au rabais. Vendre en solde.
(Plur.) Articles vendus au rabais. Syn. (Québec) spéciaux.

I.
⇒SOLDE1, subst. fém.
A. — 1. Vx. Somme d'argent versée à un militaire ou à une troupe (par un état, un gouvernement ou un prince). Les finances étaient épuisées: on n'avait point de quoi payer la solde des gens d'armes (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 333). Quant à la solde des mercenaires, elle emplissait, à peu près, deux couffes de sparterie (FLAUB., Salammbô, t. 1, 1863, p. 45).
2. Loc. verb., péj.
(Être) à la solde de qqn. (Être) acheté par quelqu'un pour être dévoué à ses intérêts ou à sa cause. Synon. (être) dépendant de; (être) vendu à qqn. Propagandistes à la solde de l'ennemi ou favorables à la cause de l'ennemi (BARRÈS, Cahiers, t. 11, 1917, p. 290).
♦ [P. méton.] Être à la solde de qqc. Nos adversaires mêmes, non seulement ceux de Vichy, mais aussi les Doriot et les Déat (...) nous reprochent d'être des mercenaires à la solde des démocraties. Ils ne nous ont jamais reproché de vouloir instaurer en France un pouvoir personnel et antidémocratique (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 384).
Avoir, tenir qqn à sa solde. Rétribuer quelqu'un; exercer une pression ou un ascendant sur quelqu'un pour le tenir au service de ses intérêts ou de sa cause. On a vu des hommes, sans autre mission que le sentiment de leurs talens et de leur courage, tenir à leur solde des corps de troupes, réunir autour de leurs étendards particuliers des guerriers qu'ils dominaient par le seul ascendant de leur génie personnel (CONSTANT, Wallstein, 1809, p. VIII).
B. — 1. Traitement versé aux militaires ou à certains fonctionnaires civils assimilés. Percevoir, recevoir, déléguer sa solde; solde du matelot, du soldat; solde mensuelle. Le Gouvernement britannique ouvre au Comité Français, les crédits nécessaires à son activité propre ainsi qu'au règlement de tous traitements, soldes et salaires des militaires et civils qui lui sont rattachés (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 274). Le trésorier paie directement les indemnités et primes payables avec la solde de campagne sur feuille d'émargement mensuelle (LUBRANO-LAVADERA, Législ. et admin. milit., 1954, p. 239).
En compos. Demi-solde.
Service de la solde. Service de l'intendance chargé des traitements des militaires. Le service de la solde en campagne (LUBRANO-LAVADERA, Législ. et admin. milit., 1954, p. 238).
Solde budgétaire. Partie du traitement d'un militaire correspondant à l'indice du grade. (Dict. XXe s.).
Solde à l'air. Indemnité supplémentaire versée aux aviateurs et parachutistes pour des missions en vol (Dict. XXe s.).
Congé avec/sans solde. Congé avec ou sans traitement. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. P. ext. Rétribution d'un salarié. Synon. paye, salaire.
a) Vx. Nous avons différents corps dans les rédacteurs: il y a le rédacteur qui rédige et qui a sa solde, le rédacteur qui rédige et qui n'a rien, ce que nous appelons un volontaire (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 259).
b) [En Afrique noire] Traitement. Les instituteurs n'ont pas touché leur solde depuis trois mois (Invent. Particul. lex. Fr. Afr. n. 1983).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. et homogr. solde2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1464 soulde « paie versée aux militaires » (doc. 6 juin ds Jean de Reilhac, secrétaire, maître des comptes [...] des Rois Charles VII, Louis XI et Charles VIII, éd. A. de Reilhac, Paris, 1886, t. 1, p. 165); 1465 solde de gendarmes (Ord. de Louis XI ds Ord. des rois de France de la 3e race, t. 16, p. 395); fin XVe s. estre à la solde de qqn (COMMYNES, Mém., éd. J. Calmette, t. 3, p. 194). Empr., avec adapt. au genre du synon. soldée (infra), à l'ital. soldo « paie, salaire du militaire » (dep. le XIVe s., Fra GIORDANO ds TOMM.-BELL.), propr. nom d'une monnaie de valeur variable selon les époques (cf. sou). Solde a remplacé l'a. et m. fr. soldee, sou(l)dee « paie que l'on donne aux soldats » (att. de ca 1160, Eneas, éd. J. Salverda de Grave, 7387, au XVIe s., v. FEW t. 12, p. 52a), d'abord « ce qui vaut un sou », dér. de l'a. fr. solt, v. sou. Bbg. HOPE 1971, pp. 50-51; p. 149.
II.
⇒SOLDE2, subst. masc.
A. — COMPTABILITÉ
1. Différence qui apparaît lors de la clôture d'un compte entre le débit et le crédit. Si vous voulez tout bonnement remettre à Auguste l'effet à endosser, il vous le rapportera, puis en vous le rapportant, vous lui donneriez celui qui est à négocier, et je vous remettrai le solde et l'escompte que je calculerai (BALZAC, Corresp., 1835, p. 660). Il se fit conduire chez son banquier qui lui apprit que Harriet avait prélevé le solde du compte (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 178).
Solde débiteur. V. débiteur2 I.
Solde créditeur.
COMPTAB. PUBL. Solde des créances et des dettes. ,,Pour un secteur institutionnel, différence entre les variations nettes d'actif (augmentation ou diminution des créances) et les variations nettes de passif (augmentation ou diminution des dettes) enregistrées à son compte financier`` (BERN.-COLLI 1981).
DÉMOGR. Solde migratoire. Différence qui apparaît entre l'immigration et l'émigration dans un pays donné sur une période déterminée. V. migratoire ex. de GEORGES 1970.
2. Paiement du solde (débiteur). Pour solde de tout compte.
B. — COMM. Solde de marchandises. Excédent ou reliquat de marchandises, vendues au rabais car souvent démodées ou défraîchies. (Dict. XIXe et XXe s.).
En solde. À prix réduit. Article, marchandise en solde. La vente en solde dépréciant dans une certaine mesure la firme de l'éditeur, celui-ci préfère souvent renoncer à ce remboursement partiel du capital et mettre les invendus au pilon ou à la maculature (Civilis. écr., 1939, p. 18-8). À chaque fois qu'elle le prenait en main, tante Aline disait que Juliette avait fait une affaire le jour où elle l'avait acheté, en solde, dans une grande maison, il était inusable, et ces manteaux sport ne se démodent jamais (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 47).
Subst. masc. plur. Faire les soldes; profiter des soldes. Remplacer le papier en rouleaux des cabinets par du papier en folios dépliables nous força à réfléchir pendant toute une semaine, que nous gaspillâmes en résolutions contradictoires. Finalement, il fut décidé qu'on attendrait le mois des soldes pour faire un tour dans les magasins (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 530).
Rem. Le mot en ce sens s'emploie abusivement au fém., gén. dans la lang. parlée.
Prononc. et Orth.:[]. Homon. et homogr. solde1, formes du verbe solder. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) 1598 sans indic. de genre salde « ce qui reste à payer d'une somme due » (compte d'achats de Pierre Vento, in M. BAULANT, Lettres de négociants marseillais: les frères Hermite, p. 131 d'apr. R. ARVEILLER ds Mél. J. Horrent, p. 12); 1599 masc. id. (compte du voyage de la « Paix » pour A. Hermite, ibid., p. 138, ibid.); 1675 sans indic. de genre solde (J. SAVARY, Le Parfait Négociant, p. 334 ds KUHN, p. 99); b) id. fém. « différence entre le crédit et le débit d'un compte » (ID., ibid., pp. 272-273, ibid., p. 174) — 1781, TURGOT ds BRUNOT t. 6, 2, p. 1574, note 1; 1784 masc. (NECKER, Adm. fin., éd. Staël, t. 4, p. 510, ibid.); 2. 1866 masc. « reste d'étoffe, coupon, dans l'argot des marchands » (DELVAU); 1872 « marchandise vendue au rabais » (LITTRÉ). Empr., avec infl. de solde1 sur la forme et de façon temporaire sur le genre, à l'ital. saldo, att. au sens 1 a dep. le XIVe s. (A. PUCCI ds TOMM.-BELL.), déverbal de saldare (solder2). Le genre masc. l'a emporté définitivement en raison du souci de distinguer solde2 de solde1. Voir HOPE, p. 303.
STAT. Solde1 et 2. Fréq. abs. littér.:319. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 622, b) 388; XXe s.: a) 310, b) 425.
BBG. — ALÉONG (S.). De vente à solde où les dangers de l'hypercorrection. Meta. 1981, t. 26, p. 152-158. — BOULAN 1934, p. 47. — QUEM. DDL t. 22.

1. solde [sɔld] n. f.
ÉTYM. 1465; à la solde de…, 1413; sous, n. m. pl., 1170; soulde, 1430; ital. soldo « sou ». → Soudoyer.
1 Anciennt. Somme d'argent régulièrement versée à des mercenaires, à une troupe (par un prince, un seigneur, un État…).
2 (Déb. XIXe). Mod. Rémunération versée aux militaires, et, par ext., à certains fonctionnaires civils assimilés. aussi Demi-solde. || Solde du soldat ( Prêt), du matelot ( Matelotage). → Devant, cit. 13; famélique, cit. 6; habillement, cit. 1; retraite, cit. 12. || Toucher, déléguer (cit. 1) sa solde. || Solde mensuelle. || Une solde d'homme de troupe, de sergent, de capitaine. || Solde budgétaire (selon l'indice du grade). || Solde à l'air : indemnité supplémentaire versée aux aviateurs, aux parachutistes.Service de la Solde : service de l'intendance chargé des soldes.
1 Ce militaire dévoué profita des prévisions illusoires de la loi pour affirmer qu'il équiperait et armerait sur-le-champ les réquisitionnaires, et qu'il tenait à leur disposition un mois de la solde promise par le gouvernement à ces troupes d'exception.
Balzac, les Chouans, Pl., t. VII, p. 770.
2 Un peu plus d'aisance encore leur était venue, sa solde de quartier-maître aidant.
Loti, Matelot, XXVIII.
3 Loc. (1413). À la solde de qqn, payé par… Mercenaire. (→ Royaliste, cit. 4). || Avoir qqn à sa solde, le payer pour qu'il vous serve (→ Envoyer, cit. 5; page, cit. 4). Soudoyer, stipendier. || Tenir qqn à sa solde. || Être à la solde de qqn.
3 (…) l'opinion accusait maintenant, très nettement, les assassins d'avoir été non seulement au service des Bourbons, mais à la solde d'Albion.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Avèn. Empire, V.
4 Franç. d'Afrique. Salaire (en général); paye.
4 Ce n'est pas pour la solde, patron, c'est tout juste pour changer de vie.
S. Traoré, 25 ans d'escalier (Dakar-Abidjan, 1975), in I. F. A.
DÉR. 1. Solder.
COMP. Demi-solde.
HOM. 2. Solde, forme des v. 1., 2. solder.
————————
2. solde [sɔld] n. m.
ÉTYM. 1675, une solde, n. f.; salde, 1598; saulde, 1607; ital. soldo et (B.) déverbal de 2. solder; au XVIIe, parfois confondu avec soute et soulte; du lat. solvere. → Soulte.
A
1 (1675, au fém.; 1784, au masc.). Comptab. Différence qui apparaît, à la clôture d'un compte, entre le crédit et le débit. Balance, bilan, dette. || Solde créditeur, débiteur. || Solde du compte de pertes et profits. Bénéfice, résultat.Absolt. || Solde débiteur : ce qui reste à payer sur un compte. Appoint, complément, reste.
2 (Mil. XIXe). Comm. || Solde de marchandises, solde : marchandises (démodées ou défraîchies) qui sont vendues au rabais.En solde. || Marchandises, articles vendus en solde, mis en solde, à prix baissé. Promotion (en).
3 (V. 1900). Plur. || Soldes : articles mis en solde. Coupon, série (fin de). || Vente de soldes. Braderie. || Magasin, entreprise qui fait le commerce des soldes. Solderie, soldeur. || Acheter des soldes. || Des soldes intéressants. || Leurs soldes ne sont que des rossignols.Abusivt employé au féminin.
B (1598, in D. D. L.; de 2. solder). Action de solder, paiement du solde (1. Solde, 1.) débiteur. — ☑ Loc. Pour solde de tout compte. Règlement.
HOM. 1. Solde, formes des v. 1., 2. solder.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • soldé — soldé …   Dictionnaire des rimes

  • solde — 1. (sol d ) s. f. Paye donnée aux gens de guerre. •   Théodose avait pris à sa solde les meilleurs soldats des Goths, des Huns, des Scythes et des Alains, FLÉCH. Hist. de Théod. III, 89. •   Je parlerais des Grecs qui furent à la solde des Perses …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • solde — SOLDE. s. f. La paye qu on donne à ceux qui portent les armes pour le service d un Prince, d un Estat. Payer là solde. ce Prince a tant de mille hommes à sa solde. les troupes estrangeres qui estoient à la solde du Roy. il tire double solde …   Dictionnaire de l'Académie française

  • soldé — soldé, ée 1. (sol dé, dée) part. passé de solder1. Troupes soldées.    Demi soldé, qui reçoit une demi solde, une demi paye. •   ....Aux ouvriers demi soldés de la marine, P. BETHMONT au Corps législatif, J. officiel, 10 avril 1869, p. 498, 1re… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Sölde — bezeichnet: in Bayern Hof und Grund eines „Söldners“, siehe Sölde (Landwirtschaft). einen Stadtteil von Dortmund, siehe Dortmund Sölde. Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit …   Deutsch Wikipedia

  • Sölde — Sölde, 1) in Oberdeutschland ein geringes Haus auf dem Lande, auch wohl mit einigen Ackern Feld; 2) bei den Salzwerken einiger Gegenden ein Haus, auf welchem das Recht haftet eine gewisse Menge Salz zu sieden. In beiden Fällen heißt der Besitzer… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sölde — Sölde, Dorf im preuß. Regbez. Arnsberg, Kreis Hörde, an der Emscher und der Staatsbahnlinie Ruhrort Holzwickede, hat Steinkohlenbergbau, ein Holzsägewerk und (1905) 4912 Einw …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Sölde — Sölde, in einigen Gegenden Süddeutschlands kleines Bauernhaus mit wenigen Grundstücken, daher Söldner soviel als Kleinbauer, der um Taglohn dient …   Herders Conversations-Lexikon

  • SOLDE — s. f. La paye qu on donne à ceux qui portent les armes pour le service d un prince, d un État. Payer la solde. Faire une retenue sur la solde des troupes. Ce prince a tant de mille hommes à sa solde. Prendre, avoir à sa solde. Les troupes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOLDE — n. f. Paie que l’on donne aux soldats. Payer la solde. Faire une retenue sur la solde. Prendre, avoir à sa solde. Les troupes étrangères qui étaient à la solde du roi. Il reçoit double solde. Supplément de solde. Officier à demi solde.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)